Quelle indemnité en cas de liquidation judiciaire ?

Quelle indemnité devez-vous verser en cas de liquidation judiciaire ?

Lorsqu'une entreprise est mise en liquidation, les créanciers de la société reprennent la gestion de l'entreprise. Le liquidateur doit également gérer l'actif et le passif de l'entreprise. Si l'entreprise est entre les mains d'un liquidateur nommé par le tribunal, les créanciers de l'entreprise ne reçoivent rien en échange de ses services. En revanche, si l'entreprise est entre les mains personnelles du liquidateur, celui-ci devra payer les honoraires du liquidateur, les frais de la liquidation et toute indemnité qui pourrait lui être due. Le tribunal décidera si le liquidateur doit payer quelque chose aux créanciers. La loi exige que le liquidateur soit rémunéré équitablement et que le montant de la rémunération ne soit pas excessif. Par exemple, si l'entreprise fait faillite et que le liquidateur reçoit 10 000 $, ce montant sera considéré comme excessif.

Quelles sont les responsabilités d'un liquidateur ?

 

Lire également : Quand est-ce qu’une entreprise est solvable ?

Le liquidateur est tenu de respecter les mêmes règles de déontologie que celles qui s'appliquent à tout autre type de professionnel exerçant une fonction fiduciaire ou d'administrateur. Si le liquidateur a un devoir fiduciaire envers la société et ses créanciers, il a également un devoir envers l'intérêt public. L'intérêt public comprend le droit du public à la valeur complète et appropriée des actifs d'une société qui a été mise en liquidation.

 

A découvrir également : Quels sont les avantages d’une Micro-entreprise ?

L'intérêt public comprend également le droit du public de connaître l'état réel des affaires et des actifs d'une société en liquidation. Un obstacle à la bonne conduite des affaires d'une société peut être supprimé par une décision de justice, mais il ne peut pas être détourné ou rendu public. Le droit du public de connaître la valeur complète et correcte des actifs d'une société est connu sous le nom de valeur marchande des actifs.

 

Le liquidateur doit prendre des mesures raisonnables pour s'assurer que la valeur marchande des actifs est divulguée au public. Toutefois, si la valeur marchande des actifs est de 300 000 $ ou moins, le liquidateur n'est pas tenu de faire une divulgation complète. Le liquidateur peut choisir de ne pas commercialiser davantage les actifs, par exemple en annulant les polices d'assurance.

 

Quelle rémunération le liquidateur doit-il verser ?

 

Il existe une variété de régimes de rémunération différents qui peuvent être applicables dans une liquidation. La plupart des pays ont une loi qui détermine le montant de la rémunération qui doit être versée au liquidateur. Aux États-Unis, la loi applicable est le Securities and Exchange Commission's Securities Act et le Securities Exchange Act de 1934.

En général, le montant de l'indemnisation versée à un liquidateur dépend de la valeur des actifs de la société au moment de la liquidation et du montant des dettes envers les créanciers. Le montant de l'indemnité dépendra également des préférences des créanciers, notamment le montant dû aux créanciers privilégiés et le pourcentage du montant total dû aux créanciers non garantis. Les créanciers privilégiés et non garantis peuvent déterminer ensemble la rémunération du liquidateur. Toutefois, si les créanciers privilégiés et non garantis ne parviennent pas à s'entendre sur le montant de la rémunération, le liquidateur recevra un montant fixe.

 

Le liquidateur ne doit pas être payé plus que le taux en vigueur pour les services de liquidation.

 

Même si le liquidateur n'est généralement pas payé plus que le taux en vigueur pour les services de liquidation, il existe quelques circonstances spécifiques où le liquidateur peut être payé plus. Si l'entreprise est mise en liquidation à la suite d'une décision du conseil d'administration, des actionnaires de l'entreprise ou du gouvernement, le liquidateur sera rémunéré au taux applicable à l'entité décisionnelle.

Par contre, si la décision a été prise par une majorité d'actionnaires ou par le gouvernement, seuls les actionnaires qui ont voté pour la décision seront considérés comme des actionnaires de l'entreprise et le liquidateur sera payé au taux en vigueur pour les actionnaires.

 

Le tribunal décide du montant de l'indemnité à verser au liquidateur.

 

Si la valeur marchande des actifs de l'entreprise est inférieure au montant indiqué dans la requête, le tribunal détermine le montant des actifs à inclure dans la requête. Les actifs doivent être des actifs qui appartenaient à l'entreprise au moment de sa mise en liquidation. Si les actifs appartenaient à une autre entreprise, comme des stocks ou des équipements, ils devront être évalués et seront inclus dans la demande si leur valeur est supérieure au montant indiqué dans la demande. Si la valeur des actifs est inférieure au montant indiqué dans la requête, le tribunal déterminera le montant en utilisant une formule qui tient compte du passif total de l'entreprise, de sa valeur marchande et de la satisfaction des créanciers.

 

La rémunération du liquidateur est généralement versée sous forme d'honoraires.

 

Il existe une variété de frais différents qui peuvent être facturés pour aider le liquidateur dans la gestion de l'entreprise. Par exemple, le liquidateur peut exiger des honoraires pour couvrir son salaire, le salaire de tout le personnel, le coût des articles promotionnels et le coût des biens immobiliers. Les frais peuvent être facturés pour couvrir tout ou partie du coût de la liquidation.

 

Que pouvez-vous faire pour éviter de payer des indemnités excessives ?

 

Si un liquidateur se voit facturer des honoraires pour la gestion des actifs d'une entreprise, il est important de s'assurer que ces honoraires sont raisonnables. Le montant des honoraires doit être déterminé par le liquidateur en fonction de la valeur de l'actif au moment de la requête et du montant du passif de l'entreprise. Il n'y a pas de plafond fixé pour le montant qu'un liquidateur peut facturer pour ces services.

 

Toutefois, si les honoraires sont déterminés sans tenir compte de leur caractère raisonnable, l'argent perçu sera considéré comme excessif et sera assujetti à l'impôt par le liquidateur. Le tribunal déterminera le montant des honoraires excessifs et le liquidateur devra verser ce montant aux créanciers.

 

Résumé

 

Le montant de l'indemnité à verser à un liquidateur dépend de la valeur des actifs au moment de la liquidation, du montant dû aux créanciers et des préférences de ces derniers.

Il n'y a pas de plafond fixé pour le montant qu'un liquidateur peut facturer pour ces services.

 

Si les honoraires sont déterminés sans tenir compte de leur caractère raisonnable, l'argent perçu sera considéré comme excessif et sera soumis à l'impôt par le liquidateur. Le tribunal déterminera le montant des honoraires excessifs et le liquidateur devra verser ce montant aux créanciers.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés